LE BLOG

Fresh and Spicy News

Nos articles sont là

pour vous changer les idées.

UX Design, entre dessin, dessein et utilisateur

UX Design, entre dessin,

dessein et utilisateur

Le digital a pris une place importante dans notre vie quotidienne que ce soit dans la rue, au bureau mais aussi dans les habitations. De nombreux objets de la vie quotidienne sont désormais connectés. Ces objets ont été conçus pour améliorer notre quotidien mais il est parfois compliqué de comprendre leur fonctionnement.

C’est pour cette raison que l’UX Design est une étape indispensable dans la conception d’un produit ou d’un service, qu’il soit physique ou non. Le but étant de concevoir un produit qui est à la fois facile d’utilisation, rapide de compréhension et dont l’expérience utilisateur marque le client.

L’UX design, entre conception, expérience utilisateur et création

L’UX ou User eXperience

L’UX (User eXperience ou eXpérience Utilisateur en français) est la partie de développement la plus importante dans tout processus de création. Cela comprend plusieurs recherches préalables : à la manière d’un audit, on cherche dans un premier temps à connaître et comprendre l’environnement en interrogeant et questionnant un panel d’utilisateurs, en menant des interviews, des focus group ou encore en créant des moodboards, etc. C’est la phase d’analyse qui permet de connaître les tendances actuelles et les particularités du domaine.
Ensuite, vient la phase de conception, où une première maquette va être proposée selon les informations recueillies grâce à la phase d’analyse.
Vient enfin la phase d’évaluation où l’on va confronter les utilisateurs à cette première maquette dans le but d’obtenir un feedback, des améliorations possibles et de comprendre quel est le parcours utilisateur le plus logique. L’utilisateur est donc au centre du processus de conception, et ce dès le début. La conception graphique vient dans un second temps.

Les composantes de l’UX

Pour aller un peu plus dans le détail, nous allons vous détailler quelques éléments qui le composent. A savoir l’utilisabilité, et l’UI (ou User Interface).

Utilisabilité

L’UX Design fait aussi appel à l’utilisabilité. Ce terme un peu abstrait désigne la facilité de compréhension et d’utilisation d’un produit ou d’un service. C’est une composante de l’UX Design qui permet de rendre efficient l’usage d’un produit ou d’un service. C’est une dimension strictement pragmatique qui ne prend pas en compte l’émotionnel, mais uniquement la facilité d’usage.

L’UI, User Interface

L’Interface Utilisateur est aussi une composante de l’UX Design. Pour simplifier la chose, à la manière d’un Iceberg (représentant l’UX), l’UI est la partie visible de celui-ci, l’intérieur d’une voiture, le volant, etc. L’UI représente l’interface visuelle d’un site : la typographie, la GUI (Guide User Interface), les boutons d’action (Call-To-Action). L’UI seule ne suffit donc pas à l’aboutissement d’un bon produit fini.

Et si vous arrivez à maîtriser toutes ces matières, vous vous transformerez sûrement en chimiste, plus sérieusement, vous obtiendrez un produit bien fini (du moins la probabilité en est bien plus grande).

Le design au service de l’utilité, pas l’inverse

Lorsque que l’on conçoit un produit, un outil ou un service, on pense souvent la forme avant l’expérience utilisateur. Le réflexe étant de penser que si graphiquement, le produit ou le service plait, ce dernier sera forcément un succès.. Cette erreur se retrouve pratiquée dans beaucoup de cas et explique notamment une perte d’audience considérable : un utilisateur ne cherche pas qu’une séduction graphique, mais aussi une simplicité d’utilisation. Cette réussite coordonnée , permet de fidéliser un client et d’accentuer sa fréquence d’utilisation du produit, du service. Il signe ainsi une expérience positive, but ultime que la pratique et la mise en place de l’UX doit atteindre.
Si il plait à notre cible en terme de design, le produit sera forcément un succès. Et dans les faits, un produit n’a pas forcément besoin d’être beau esthétiquement pour être un « best seller » mais le design va venir accentuer ce succès. Et de manière parfois significative, un sondage réalisé sur des boutiques montréalaises rapportaient une augmentation de près de 60% en plus en terme de visites et le doublement de leur chiffre d’affaire grâce à un investissement dans le design de leur boutique.
Pour concevoir un produit qui plaît, il faut au préalable écarter ces préjugés et savoir se remettre en question lorsque qu’une 1ère conception n’est pas adéquate afin que le design ne soit pas au détriment de la facilité d’utilisation. Et donc le design au service de l’utilité… et pas l’inverse.

In design we trust

L’UX Design c’est donc l’ensemble des interactions qui surviennent lors de la rencontre entre l’interface (du produit, outil, service…) et l’individu.
C’est le moment où vous utilisez votre smartphone et tous les éléments qui agissent lors de cette utilisation, le vibreur, les sons, l’ergonomie visuelle, etc. Mais c’est aussi le ressenti émotionnel de l’individu par rapport à ses évènements, la conduite d’une voiture procure des émotions, le bruit du moteur, la vitesse, l’accélération, tout cela participe donc à l’expérience utilisateur.
Le design fait l’objet de nombreux préjugés et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il englobe bien plus de discipline que la simple beauté d’un outil ou d’une interface. C’est l’ensemble de la conception, création et du dessin.

But : Améliorer la performance de vos produits

L’UX Design va améliorer vos performances en termes d’utilisabilité, de conversions, et de satisfaction clients. Il va résoudre les problématiques suivantes :

  • trouvabilité : l’utilisateur trouve t-il l’information aisément ?
  • accessibilité : comment l’utilisateur accède t-il au contenu ? Le produit/contenu est-il accessible ?
  • attirance : le contenu/produit est-il présenté de manière attirante pour l’utilisateur ?
  • crédibilité : le contenu/produit met-il en confiance l’utilisateur ?
  • utilité : le contenu/produit répond-t-il aux attentes des utilisateurs ?

    Abonnez-vous à notre newsletter !


    Le Motion Design, la vidéo d’animation au service du marketing

    Le Motion Design,

    la vidéo d’animation au service du marketing

    Le motion design permet de faire vivre un graphisme. Le but de ce dernier étant de dynamiser votre communication afin de mieux capter vos internautes. Il est une tendance appréciée et recherchée que Peppermint va vous détailler.

    Motion design, expliquez moi s’il vous plaît

    Très bien ! Nous allons vous éclairer ! Une fois compris, ce n’est rien de compliqué, rassurez-vous !
    Le motion design s’adresse à n’importe quelle entreprise voulant communiquer de manière différenciante. Le motion design est l’extension du print au format audio et vidéo. Cela peut se traduire par une animation typographique, d’éléments 3D, d’images, etc. En effet ce format vidéo est souvent réalisé à la manière d’un dessin animé et il permet de mettre en scène une fonctionnalité/un service/un produit.
    Comme n’importe quel outil de communication, il faut d’abord fixer un objectif à ce dernier. Plusieurs choix s’offrent à vous, le plus souvent c’est le caractère informatif qui est choisi : à la manière d’une typographie animée avec un story telling, mais le motion design peut aussi avoir un objectif conatif (incitation à l’achat).
    Le motion design, très en vogue, se retrouve un peu partout. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas seulement utilisé sur la toile. De nombreux canaux de communication l’ont adopté : à la télévision lors de journaux télévisés par exemple, au cinéma dans les génériques de fin, dans les publicités…

    Le motion design en pleine expansion

    Motion design, pour quoi faire ?

    À la mode ou pérenne ?

    Le motion design n’est pas une technique de communication si nouvelle… En réalité elle fait son apparition dans les années 80. Comme toutes les nouvelles technologies, le motion design est amené à évoluer. Et ce, de la même façon que celles du cinéma évoluent, car ces outils sont intimement liés.
    L’usage de la vidéo d’animation peut être étendu. À l’avenir, elle pourra être employée bien plus largement dans les domaines éducatifs ou dans l’administration par exemple car elle facilite l’apprentissage d’un outil.
    C’est pourquoi il faut rester en veille sur les nouveaux usages et les nouvelles techniques de ce dernier.
    Il est important de bien choisir son prestataire : si vous souhaitez utiliser ce moyen de communication, n’hésitez pas à parcourir les réalisations de ce dernier.

    Un exemple des plus concrets

    Nous vous laissons découvrir une de nos réalisations : la technique utilisée est le flat design, c’est à dire l’utilisation du design en aplat.

     

    Parce que la vidéo est le meilleur moyen de capter l’attention de votre cible, c’est le premier format consommé en France. Elle est donc indispensable dans une bonne stratégie de communication.
    Si vous souhaitez intégrer le motion design dans votre campagne de communication, sachez que cet outil permet de susciter l’intérêt de votre audience. Ces avantages résident dans le fait qu’il n’est pas aussi onéreux qu’un tournage ou qu’une vidéo réalisée avec des professionnels, il permet de créer entièrement l’identité graphique de ce dernier à son image et offre un dynamisme certain.

    À la mode ou pérenne ?

    Le motion design n’est pas une technique de communication si nouvelle… En réalité elle fait son apparition dans les années 80. Comme toutes les nouvelles technologies, le motion design est amené à évoluer. Et ce, de la même façon que celles du cinéma évoluent, car ces outils sont intimement liés.
    L’usage de la vidéo d’animation peut être étendu. À l’avenir, elle pourra être employée bien plus largement dans les domaines éducatifs ou dans l’administration par exemple car elle facilite l’apprentissage d’un outil.
    C’est pourquoi il faut rester en veille sur les nouveaux usages et les nouvelles techniques de ce dernier.
    Il est important de bien choisir son prestataire : si vous souhaitez utiliser ce moyen de communication, n’hésitez pas à parcourir les réalisations de ce dernier.

    Un exemple des plus concrets

    Nous vous laissons découvrir une de nos réalisations : la technique utilisée est le flat design, c’est à dire l’utilisation du design en aplat.

      Abonnez-vous à notre newsletter !


      Le Print, la communication papier à l’ère du web

      Le Print, la communication

      papier à l’ère du web

      Réalisation print fait par Peppermint agency pour The Barber

      Le print signe son come-back face au développement parfois abusif de la publicité sur internet. Des alternatives existent en matière de communication. Le print en fait parti et pour réussir à toucher sa cible de manière plus créative et innovante, cet outil reste tout compte fait très efficace.

      Découvrez ce qu’est le print et ses atouts :

       

      Le print, kézako ?

      Eh bien oui le format papier n’est pas (encore) mort contrairement à ce que l’on pourrait croire. Tout d’abord, il faut savoir que le print est la transposition graphique d’une idée sous format imprimé. Il peut avoir différents buts et les formats les plus courants sont les suivants :

      • la carte de visite et la papeterie: Véritable outil d’acquisition de prospect, c’est l’incontournable pour véhiculer ses moyens de contact.
      • le flyer : Mini affiche publicitaire, il très utilisé car facilement distribuable pour une communication large concernant un évènement, un lancement de produit, activité ou autres.
      • la brochure : Ce support est un peu plus étoffé en terme d’informations et permet par exemple de décrire l’activité d’une entreprise.

      Le print se présente donc sous différents formats, il faut choisir le bon en fonction de différents critères : la cible, le message à faire passer et la nature de celui-ci.

      Des avantages que le web n’a pas !

      Le fléau de la publicité digital

      Ces petits papiers, comptent en vérité de nombreux atouts que le web ne détient pas. Il y a tout d’abord le fait que les publicités sur le web peuvent avoir un effet « boulimique ». Depuis l’avènement de celui-ci, les publicités pullulent : que ce soit dans les boîtes mails, sur les sites via les pop-up qui s’ouvrent subitement… la liste est longue !
      Cette expérience est désagréable pour nombre d’entre nous et naturellement un sentiment réfractaire peut se ressentir. Face à cela, le format papier à l’avantage de ne pas être trop intrusif et peut représenter un atout là ou la plupart des entreprises le considère comme désuet.

      versus

      Le toucher et la mémorisation

      Un support papier travaillé avec un design de qualité surprendra votre cible plus que le web. Le papier à l’avantage de pouvoir être touché, et certaines caractéristiques seront intéressantes à définir, à savoir le choix du grain, du type de papier utilisé, des couleurs, du gaufrage, du pelliculage, etc.
      Tout cela influencera le ressenti du lecteur et la mémorisation de votre action de communication. Il retiendra d’ailleurs beaucoup plus celle-ci lorsque ce sens est activé, comparativement à une publicité digitale.

        Abonnez-vous à notre newsletter !


        Liberté de la presse en 2018 : 10 pays où la presse est la plus libre.

        Liberté de la presse en 2018 :

        10 pays où la presse est la plus libre

        La journée mondiale de la liberté de la presse est chaque année célébrée le 3 mai. C’est un indicateur pertinent de la liberté d’expression et de la censure. De nombreux pays ont adopté ce droit comme fondamental et l’on inscrit dans leur constitution.

        Peppermint agency vous présente les 10 pays où la liberté de la presse est la plus respectée et vous résume brièvement chacun des climats intérieurs actuels. Ce classement provient du site RSF qui le publie chaque année.

        1- La Norvège

        La Norvège est le meilleur élève. C’est d’ailleurs en 1874 que la constitution pose les jalons de la liberté de la presse. Les journalistes et médias ne subissent aucunes pressions ou censures venant des politiques. La transparence au niveau de la propriété des médias y est d’ailleurs une obligation légale.

        2- La Suède

        La Suède a adoptée en 1776 une loi concernant la liberté de la presse ce qui en fait le 1er pays à avoir adopté une telle mesure. C’est une valeur très respectée dans ce pays. Le texte va d’ailleurs plus loin et détermine aussi le droit à l’information pour les citoyens concernant les documents publics.

        3- Les Pays-Bas

        Le cadre légal est protecteur concernant la presse et les journalistes ont toujours revendiqués cette liberté. Cependant depuis quelques années, certains partis politiques remettent en cause les médias traditionnels. Une tendance qui est observée partout en Europe et déclenchée à cause d’enjeux comme l’immigration et les questions identitaires.

        4- La Finlande

        La Finlande dégringole dans le classement après 5 années passées à sa tête et se retrouve désormais à la 4ème position. Pour cause, c’est en 2017 qu’une affaire éclate : un personnage politique est soupçonné d’avoir émis des pressions sur des journalistes du média Yle. Information pourtant démentie par le média…

        5- La Suisse

        La Suisse fait preuve d’une véritable liberté de la presse et les citoyens sont aussi très attachés à leur service public en terme de média/presse. Elle reste tout de même 5ème, car les médias souffrent d’une crise depuis début 2018, ce qui provoque, fait rare, des grèves dans le pays.

        les-meilleurs-pays-liberte-de-la-presse-1200x1600

        La France (33ème) et les Etats-Unis (45ème) ne sont pas de bons élèves…

        6- La Jamaïque

        Cette île de la mer des Caraïbes fait partie des pays dans le monde où la presse est la plus libre. Depuis 2009, année où la police de Kingston avait fait des abus de pouvoir, il n’a pas été constaté d’autres cas similaires menaçant la liberté de la presse.

        7- La Belgique

        Ce pays est divisé en 2 entités linguistiques : la partie flamande et l’autre francophone. La monarchie jouit d’une belle liberté de la presse et la loi sur la protection des sources journalistiques est une des plus protectrices au monde. Notons que la propriété des médias est très concentrée, ce qui est un point commun avec la France.

        8- La Nouvelle-Zélande

        La Nouvelle-Zélande signe une presse libre mais qui subit des pressions économiques et politiques récurrentes. La diversité médiatique n’est pas reine dans ce pays où les classes politiques ne sont pas des plus coopératives pour répondre aux demandes des journalistes.

        9- Le Danemark

        Ce pays est un très bon élève. Il a cependant perdu 5 places après le décès en 2017 de la journaliste suédoise de 30 ans, Kim Wall. La liberté d’expression est garantie dans le pays par la constitution.

        10- Le Costa Rica

        De la 6ème place à la 10ème, le Costa Rica reste le pays d’Amérique latine le mieux noté. Un fort niveau de concentration des propriétaires de médias est à noter. Par ailleurs, des pressions sont exercées lors des périodes électorales, ce qui explique que le Costa Rica soit relégué à cette place.

        Source : https://rsf.org/fr/classement#

          Abonnez-vous à notre newsletter !